Girolamo Cardano

né à Pavie le 20 septembre 1501,
décédé à Rome le 21 septembre 1576
Girolamo Cardan

Cardan étudia à Pavie et à Padoue; il obtint un doctorat en médecine en 1525. Il fut professeur de mathématique à Milan, Pavie et Bologne quittant chaque fois ces villes après un scandale.

Cardan enseigna et écrivit des mathématiques, de la médecine, de l'astronomie, de l'astrologie, de l'alchimie et de la physique. En fait sa renommée en tant que médecin fut telle que l'archevêque de St Andrews, en Ecosse, croyant souffrir de phtisie l'appela. On rapporte qu'ainsi Cardan visita ce pays et guérit complètement son archevêque.

Il est renommé pour son travail Ars Magna qui fut le premier traité en latin consacré uniquement à l'algèbre. Ce livre est connu pour apporter les solutions des équations du troisième et quatrième degré par radicaux. Ces résultats furent respectivement démontrés par Tartaglia et Ferrari, ce dernier étant en fait un élève de Cardan.

Dans Ars Magna, on trouve les premiers calculs avec les complexes bien que Cardan ne maîtrise pas encore ceux-ci.

En 1563 Liber de ludo aleae fut la première étude des probabilités. De vita propria liber (1575) est une autobiographie de Cardan (c'est une des premières autobiographies psychologiques modernes).

L'Eglise interdit à Cardan d'enseigner et de publier des ouvrages. En 1570 il fut emprisonné pour avoir osé publier l'horoscope du Christ. Cependant en 1571, le pape Pie V lui accorda une rente; il s'établit à Rome et devint l'astrologue de la cour pontificale.

On raconte que Cardan avait prédit la date exacte de sa mort. Sa prédiction se réalisa car il se suicida !

Le portait est extrait de son traité Arithmetica.


Biographies Haut de la page Sommaire