Euclide d'Alexandrie
Euclide d'Alexandrie

né environ 300 av. JC
travailla à Alexandrie

Euclide est un des mathématiciens les plus célèbres de l'Antiquité, connu pour son traité de géométrie Les Eléments.

On connaît peu de la vie d'Euclide si ce n'est qu'il enseigna à Alexandrie en Egypte.

Les Eléments sont une compilation du savoir géométrique et restèrent le noyau de l'enseignement mathématique pendant près de 2000 ans. Il se peut qu'aucun des résultats contenus dans Les Eléments ne soit d'Euclide, mais l'organisation de la matière et son exposé lui sont dus.

Les Eléments commencent par des définitions et des axiomes, en particulier le fameux cinquième postulat des parallèles, qui affirme que par un point existe une unique parallèle à une droite donnée. Le choix d'Euclide d'en faire un axiome conduisit plus tard aux géométries non-euclidiennes et ce ne fut qu'au 19e siècle que cet axiome fut modifié.

Les Eléments sont divisés en 13 livres. Les livres 1 à 6, géométrie plane, les livres 7 à 9, théorie des rapports, le livre 10, la théorie de nombres irrationnels d'Eudoxe, et enfin les livres 11 à 13 de géométrie dans l'espace. Le livre se termine par l'étude des propriétés des cinq polyèdres réguliers et une démonstration de leur existence. Les Eléments sont remarquables par la clarté avec laquelle les théorèmes sont énoncés et démontrés. Le critère de rigueur était devenu le but pour les chercheurs de siècles futurs.

Plus d'un millier d'éditions manuscrites des Eléments ont été publiées avant la première version imprimée en 1482.

Euclide écrivit aussi Data (avec 94 théorèmes), Sur la division, l'optique et les phénomènes qui a survécu. Les Surfaces, les Porismes, les Coniques, le Livre des Paradoxes et les Eléments de Musique ont tous disparu.

Euclide n'était peut-être pas un mathématicien de premier plan, mais la qualité des Eléments en ont fait le maître des mathématiques de l'antiquité.

Le portrait d'Euclide date de la deuxième moitié du XVème siècle, par un peintre primitif flamand installé en Italie, Joos van Wassenhove, surnommé Giusto da Guanto. Cette œuvre appartient aux collections de la Galleria Nazionale delle Marche, à Urbino, Italie.


Biographies Haut de la page Sommaire