Colin MacLaurin
Colin MacLaurin

né à Kilmodan en février 1698,
décédé à York, le 14 juin 1746

Maclaurin fut professeur de mathématiques au Marischal College à Aberdeen de 1717 à 1725 et à l'université d'Edimbourg de 1725 jusqu'en 1745.

Il fit des travaux remarquables en géométrie, plus précisément dans l'étude de courbes planes. Il écrivit un important mémoire sur la théorie des marées.

Maclaurin fut élu membre de la Royal Society en 1719 et en 1724 il reçut un prix de l'Académie des Sciences pour son travail sur le choc des corps. En 1740, il fut honoré d'un autre prix de l'Académie des Sciences pour une étude des marées. Ce prix fut décerné conjointement à Maclaurin, Euler et Daniel Bernoulli.

Le premier travail important de Maclaurin fut Geometrica Oranica... publié en 1720.

En 1742 il publia les deux volumes du Treatise of fluxions, le premier exposé systématique des méthodes de Newton écrit en réponse aux attaques de Berkeley relatives au manque de rigueur et de fondement.

Le Treatise of fluxions est une oeuvre de 763 pages. Bien que très appréciée par ceux qui le lurent, il n'eut curieusement que peu d'influence et encouragea malheureusement les mathématiciens britanniques à utiliser la géométrie au lieu de l'analyse nouvelle qui était alors développée.

Maclaurin utilisait les méthodes géométriques des anciens Grecs et faisait appel au principe d'exhaustion d'Archimède. Dans le Treatise of fluxions Maclaurin utilisa un cas particulier du développement en série de Taylor qui porte à présent son nom.

Maclaurin donna également le premier test de convergence d'une série infinie. Il étudia dans le Treatise of fluxions l'attraction de deux ellipsoïdes de révolution comme application de ses méthodes.

Maclaurin joua un rôle actif dans la défense d'Edimbourg durant la rébellion jacobite de 1745. Quand la ville tomba, Maclaurin partit pour York mais il evint à Edimbourg l'année suivante et y mourut.

Le Treatise on algebra de Maclaurin fut publié en 1748, deux ans après sa mort. Un autre travail Account of Sir Isaac Newton's discoveries resta inachevé.


Biographies Haut de la page Sommaire